Un met traditionnellement dégusté par les pêcheurs tout autour de la Méditerranée. Les anémones se pêchent avec les doigts et une fourchette dont on a recourbé les pointes, les professionnels de cette pêche les font ensuite dégorger au vinaigre pour en neutraliser l’agent urticant, puis les trempent dans une pâte à beignet ou à tempura avant de les faire frire à l’huile l’olive. Poivrer mais surtout ne pas saler, c’est un vrai beignet d’iode!

En quelle saison la goûter ? Toute l’année !

Où la déguster en fermant les yeux ?

En version chic au Petit Nice-Passédat, bien sûr. Gérald Passedat la propose en deux versions en beignet et en royale onctueuse, rehaussée de verte chlorophylle –cresson, roquette ou laitue-, de quelques coquillages et de caviar osciètre.

En version cool, Fabien de la Boîte à Sardines en propose régulièrement en beignets. Attention, elles ne sont pas à la carte, il faut donc demander au maître des lieux.